La Parisienne : velours tout doux – Louis Antoinette Paris

La Parisienne – Louis Antoinette Paris

Vous l’avez sans doute aperçue sur Instagram, cette petite robe bleu nuit toute de velours vêtue. Il s’agit du patron La Parisienne de Louis Antoinette. Je l’avais testé l’an dernier pour sa sortie et à l’occasion de l’excellent concours Hack La Mode. Vous pouvez retrouver mon test complet du patron ICI.

Cette année, j’ai eu l’envie de réaliser ma robe pour les fêtes de fin d’année. J’en ai rarement l’occasion car j’ai toujours un train de retard quand il s’agit de coudre quelque chose pour une occasion spéciale mais cette fois-ci, j’ai eu tous le loisir de réaliser ma Parisienne.

Mes choix pour La Parisienne

Pour rappel, La Parisienne est une robe d’apparence plutôt classique: longueur mi-cuisse et manches longues, une encolure arrondie et des pinces poitrines pour le haut. La jupe quant à elle possède plusieurs plis plats répartis sur toute la largeur. Ce qui fait le charme de La Parisienne, c’est ce haut comme suspendu qui est rattaché par une doublure. On a donc l’impression de porter une jupe et un haut un peu crop alors que le tout est d’un seul tenant.

Je trouve ça génial et j’adore le rendu porté.

Pour ma première Parisienne, j’avais choisi un crepe bleu marine et une doublure en polyester imprimé géométrique. C’était des choix par défaut car au moment de la sortie du concours, il me restait peu de temps pour réaliser ma copie et j’avais ces deux coupons sous la main. J’avais choisi de laisser le dos ouvert pour laisser apparaître la doublure fantaisie et j’avais ajouté un ruban noir froufrouté le long de cette ouverture. J’ai adoré porter cette robe mais j’était moins fan de ma doublure et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de repartir sur une robe Parisienne cette année pour remplacer l’actuelle.

A dire vrai, à la base je voulais faire une copie d’une robe Tara Jarmon que j’ai déniché en boutique.

Hack la mode

C’est elle qui m’a donné envie de tenter le velours, moi qui n’étais pas vraiment en phase avec cette soudaine mode. Je trouvais le laçage dans le dos tellement beau … Mais le devant de la robe vraiment fade … Pour ce prix là (320€) il me semblait évident que j’allais réaliser une version copié.

Mon tissu est un réel coup de coeur, il provient du site Little Fabrics que je ne connaissais pas du tout avant ce jour là. J’y ai trouvé des merveilles. Malheureusement, la plupart des tissus sur lesquels j’ai craqué n’étaient disponibles qu’en toutes petites quantités. Je suis sacrément frustré mais le velours était dispo, pour le reste de ma commande, je suis partie sur un lin kaki que je brode actuellement, un coton rayé et deux viscoses bleu imprimé de fleurs et de feuillages blancs.

Pour réaliser ma robe, j’ai eu besoin de 1m50 de tissu soit 20€ au total. Super ! C’est 6% du prix de la robe Tara !!

Comme pour la première version, j’ai coupé le 42. La Parisienne taille très très petit par rapport à ce que j’ai l’habitude de coudre. Bizarrement, je n’ai pas eu ce problème avec les autres patrons Louis Antoinette Paris que j’ai testé. Comme c’était la version gratuite du patron au moment de la sortie du concours, peut-être que le tableau des tailles n’était pas bon. Quoi qu’il en soit soyez prudente au risque de rater votre robe.

 

Mon expérience

N’étant pas une experte du patronage, j’ai vite abandonné l’idée de reprendre le patron de La Parisienne pour le transformer comme la robe de chez Tara Jarmon. Je suis donc partie sur le patron de base et j’ai simplement enlevé la doublure dos afin d’avoir un décolleté de folie pour les fêtes.

Malheureusement, au moment de l’essayage, le résultat s’est avéré peu concluant. En effet, la jupe baillait pas mal au dos et il m’était impossible de bouger sans découvrir mon dos et plus encore. Pas vraiment mettable donc et surtout pas reportable en d’autres occasions.

J’ai donc décousu tout ce que j’avais fait pour remettre en place la doublure au dos. J’ai tenue à garder mon idée de ne pas coudre ensemble le top et la doublure au dos, comme pour ma première version. Ainsi, je laisse encore entrevoir ma doublure (qui cette fois est une simple doublure marine et que je vais peut-être broder) ce qui ajoute à la légèreté du modèle.

J’ai bien porté ma robe le soir du réveillon. Elle s’est avérée à la fois confortable grâce au velours et habillée de part sa forme et l’ouverture du dos. Je garde donc cette version dans mon dressing au détriment de l’autre qui ne correspondait plus vraiment à mes envies.

 

Je porte

La Parisienne – Louis Antoinette Paris – 20€ – ICI

Perfecto – Bel Air – Similaire ICI

Bottines – Claudie Pierlot – Similaire ICI

Bracelet – Agatha – Similaire ICI

Bagues – H&M – Similaire ICI

Boucles d’oreilles – Fait Main

Pochette – Le Temps Des Cerises – Similaire ICI

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *