Japon 2ème partie: Kyoto

La suite du voyage: Kyoto

IMG_2250

La très jolie vue de Kyoto du haut du parc aux singes d’Arashiyama
Je vous présente la seconde partie de mon voyage au Japon dans la belle ville de Kyoto. Vous êtes prêts ?

Infos Pratiques:

  • Après cinq jours passés dans la capitale Tokyo, nous sommes partis direction Kyoto en Shinkansen. C’est le train à grande vitesse du Japon qui relie tous le pays et effectue les trajets en des temps records. Nous avons payé environ 100€ chacun pour un aller simple pour Kyoto. Sachez qu’avant de prendre vos billets deux options s’offrent à vous:
    • Soit un billet sans place réservée (compter moitié moins niveau tarif du coup mais vous effectuerez le voyage debout car seul quelques voitures sont dispos pour ce genre de billet et les places sont peu nombreuses)
    • Soit un billet avec place réservée (donc une centaine d’euros) et vous êtes pépère pour l’heure et demie de voyage
  • Dans le Shinkansen, les fauteuils sont grands luxes et la place est telle que j’avais du mal à atteindre le siège de devant avec mes jambes tendues.
  • Le grand kiffe des Japonais, c’est de s’acheter un Bento à la gare avant de prendre place dans le Shinkansen. Nous n’avons pas pu résister et avons dévaliser les magasins de la gare. Il y en a pour tous les goûts, c’est bon marché et délicieux. Tentez l’expérience si vous avez la chance de voyager à bord du Shinkansen vers l’heure du déjeuner.
  • Soyez attentifs durant votre périple, on peut voir le Mont Fuji à bord, choisissez de vous placer du coter droit du train . Nous il avait la tête dans les nuages, mais nous l’avons quand même bien vu.
  • Kyoto mérite amplement le voyage, si vous le pouvez restez au moins cinq jours car quatre jour c’est trop juste pour découvrir toute la ville, ses richesses et les alentours (Kobe et Osaka ne sont pas si loin que ça, sans compter Nara).

Tradition et Modernité

IMG_2039

Le marché de Kyoto

C’est l’expression qui vient quand on découvre Kyoto. Il est vrai que c’est ce que tous le monde dit, c’est la phrase un peu « bateau » que j’ai entendu avant de partir mais c’est tellement vrai. Contrairement à Tokyo qui est une ville très moderne, pleine de vie et de lumière, Kyoto à vraiment gardé cet esprit de tradition avec ces nombreux temples et un mode de vie beaucoup plus cool qu’à Tokyo.

IMG_2034

Kyoto c’est aussi une ville plus gastronomique où l’on mange très bien. En témoigne ce restaurant un peu What The Fuck aux premiers abords (le crabe bougeait les pinces sur la devanture ce qui m’a fait marrer pendant quatre jours d’ailleurs).

Le thème de ce restaurant vous l’aurez compris, c’est le crabe. Nous avons dégustés un menu essentiellement composé de crabe dans toutes ces déclinaisons. Un délice. Pour 80€ à deux, une riche découverte et un souvenir impérissable car à l’intérieur le service était traditionnel, pas de menu Anglais, pas de personnel bilingue … Une totale immersion.

Trois des neuf déclinaisons de crabe

Vie de quartier

IMG_1537

Il est vrai qu’à Kyoto, il est possible d’avoir une vrai vie de quartier. Ces derniers sont accessibles plus facilement qu’à Tokyo qui demande de se déplacer en métro obligatoirement. Ici, nous avons fait beaucoup de choses à pieds comme le marché et du shopping mais nous avons également pris le bus qui est très utilisé à Kyoto.

IMG_2047

Le marché est couvert, ce qui est pratique car nous avons été surpris par une bonne grosse pluie une après-midi et c’est arrivé plusieurs fois en cinq jours à Kyoto. J’imagine que le climat doit être un peu plus humide par rapport à Tokyo. Quoi qu’il en soit, le marché et pas mal de galeries marchandes étaient couvertes près de notre hôtel.

IMG_2040

Le marché c’est l’endroit idéal pour faire de belles photos des étales mais aussi pour ramener un souvenir du Japon: le couteau. Conseil et qualité au rendez-vous dans la seule boutique du marché de Kyoto.

IMG_1662

Mini temple au coeur de la galerie

Gion et les Geishas

Balade au temple avant de rencontrer les Geishas

Je pense que c’est mon plus beau souvenir de Kyoto, de loin et sans conteste. Peut-être parce que je ne m’y attendais pas. Les Geishas m’ont toujours fascinées, depuis mon plus jeune âge. J’ai bien sûr lu le livre d’Arthur Golden, regardé le film tiré de ce dernier mais je ne m’attendais pas à en voir de si près.

IMG_2063

Je me rappel encore de la chaleur de cette journée d’Aout. Le voyage a été de toute façon, rythmé par la chaleur étouffante et le soleil brulant. Mais ce jour là particulièrement, c’était suffocant et insupportable. Peu encline à marcher des kilomètre, j’étais d’une humeur massacrante lorsque nous avons croisé une dizaine de badauds serrés en rang d’oignons devant un petite maison du quartier de Gion.

IMG_2088

Nous avons marché en direction de la fin de la rue avant de tomber sur un carrefour où s’amassait trente, peut-être quarante Japonais, appareils photo en main, prêt à mitrailler les personnes qui allaient sortir de cette entrée qui ma foi ne payait pas de mine.

IMG_2089

Il se trouve que c’était un salon de thé et je peux vous dire que j’étais prête à camper devant la façade pour apercevoir les Geishas comme tous les vieux monsieur qui se poussaient du coude pour avoir le meilleur cliché. Nous sommes resté trente minutes peut-être à voir rentrer et sortir les Geishas.

IMG_2093

Le Spectacle était à couper le souffle, on se sentait tellement privilégié d’assister à ces allers et venues.

IMG_1591

J’ai en prime, eu le droit à ma photo avec deux Geishas qui passaient par là.

IMG_2107

Si vous passez par Kyoto, venez faire un tour dans le quartier de Gion, nous y sommes allé un matin et honnêtement, jamais je n’aurais pensé croiser des Geishas. Ces dernières sortent des maisons de thés plutôt souvent je pense qu’il y a de fortes chances donc, d’en croiser à toutes heures du jour ou de la nuit.

Fushimi Inari Taisha

IMG_1613

Le temple au 10.000 Torii de Fushimi Inari Taisha

Nous ne sommes resté que quatre jours complets à Kyoto, le cinquième ayant été sacrifié pour se rendre à Osaka pour prendre notre avion. Je peux vous dire qu’en si peu de temps, il a fallut serrer au maximum les programmes des visites et notre deuxième jour sur place à été consacré au quartier de Gion, au temple d’Or ainsi qu’à la découverte du temple au 10.000 Torii. Pas vraiment à proximité géographiquement de surcroît, ces visites ont été réalisées en mode éclair.

Je ne peux donc pas vous raconter ce que l’on voit en haut de la colline que l’on gravit pour venir à bout des 10.000 Torii de ce sanctuaire. Néanmoins, la visite vaut le détour et c’est d’ailleurs un incontournable à faire sur Kyoto.
IMG_2116

IMG_2119

Ambiance zen et hors du temps garanti pendant cette visite au temple gardé par les renards, animal totem des lieux.
IMG_2118
IMG_2122

IMG_2138

IMG_2145

Après environ 20 minutes de marche, on tombe sur ce tout petit lac très charmant. La montée se fait très bien, enfin j’imagine puisqu’avec 40 degrés au compteur, on ne peut pas dire que j’ai trouvé la marche si facile que ça. A partir du lac, il reste 1 heure pour monter au sommet de la colline et redescendre de l’autre coté pour venir à bout de tous les Torii.

Etant donné l’heure avancée de la journée, nous avons préféré rebrousser chemin pour avoir le temps de voir le temple d’Or. Sachez que tous ces lieux touristiques et/ou de cultes, ferment leurs portes tôt (16h ou 17h maximum).

IMG_2146

Kinkaku-Ji

IMG_2156

Cette merveille d’architecture appelé Kinkaku-Ji ou pavillon d’or se situe au milieu du lac d’un jardin au Nord de Kyoto. Niveau transport en commun, le plus évident est de prendre le bus car aucun métro ne s’arrête près de cet endroit.

L’expérience était plutôt déconcertante au début. En effet si le métro est facile de compréhension et très souvent traduit en Anglais, le bus quant à lui est une énigme. Sans internet dans les rues, il nous a fallu un temps fou pour trouver l’arrêt de bus et le coté où nous devions attendre. Fort heureusement, le temple étant une attraction touristique, ce bus avait pour terminus l’arrêt à Kinkaku-Ji ce qui nous a rassuré.

Au Japon, on paye son trajet en sortant du bus, le tarif est unique (environ 1€) et le bus dispose d’un distributeur de pièces ce qui est bien pratique car aucun billet n’est accepté comme mode de paiement.

IMG_2164

IMG_2168

Le temple est d’une beauté à couper le souffle. J’aurais pu rester l’après-midi entière au bord du lac à le contempler. Il est malheureusement impossible de visiter l’intérieur qui doit être j’imagine, aussi riche en détails que son extérieur.

IMG_2177

IMG_2184

IMG_2188

Journée à Arashiyama

IMG_2243

Ce qui m’a surpris pendant mon voyage au Japon, c’est la diversité des quartiers dans les villes. C’était bien sûr le cas à Tokyo, capitale imposante qui ne dispose pas d’un mais de multitude de centre ville dans chacun de ces quartiers, tous très marqués par des particularités disons, très nippone. Harajuku, Shinjuku, Akihabara … Autant de quartiers que d’ambiance et d’architecture différentes.

Et bien à Kyoto c’est la même chose sauf que les quartiers sont tantôt très urbain, tantôt très nature. C’est le cas du quartier de Arashiyama, niché au coeur des collines et dont l’accès se fait par un petit funiculaire tout à fait charmant.

IMG_2244

IMG_1779

Dépaysement garantie dans ce quartier où nous avons visité le parc des singes et la bambouseraie.

IMG_2247

Le parc des singes
IMG_2253

En vacances dans un pays étranger, mon coté Brigitte Bardot me pousse toujours à visiter les lieux où vivent les animaux du pays.

Après Nara et ses daims, qui feront l’objet d’un article spécial, j’ai trouvé cet endroit au hasard sur internet car il se trouve que la publicité est assez maigre autour de ce parc des singes à Kyoto.

Les Japonais sont les rois de la publicité que se soit dans la ville ou dans les transports en commun. Elle est omniprésente et vente souvent les mérites de ces attractions touristiques.

IMG_2271

Rencontrer les singes, ça se mérite et rien de mieux qu’une bonne petite marche d’une trentaine de minutes pour parvenir au sommet de la colline et accéder aussi, à une vue imprenable sur Kyoto.

J’imagine que cette promenade doit être très sympa à faire au printemps ou à l’automne. En bref, ne partez jamais au Japon l’été ..

IMG_2286

C’était vraiment un moment hors du temps. Il est possible d’acheter des friandises pour les singes. Les règles de sécurité sont très très strictes, fidèles à nos amis Japonais. Les humains sont dans une grande cabane grillagé pendant que les singes déambulent tranquillement dehors et se précipitent bien sûr, à notre rencontre, pour peu qu’ils aperçoivent un petit quelque chose à grignoter de l’autre coté du grillage.

Il était interdit de toucher les singes mais ces derniers ne sont pas farouches du tout et se promènent à coté de nous sans problème. Il est bien sûr possible de sortir de la cage ensuite et se promener sur les hauteurs de la colline auprès d’eux.

J’ai adoré cet expérience. Nous sommes redescendu ensuite pour nous balader dans la bambouseraie qui était une expérience sympa mais un peu décevante après la rencontre avec les singes c’est certains !

Je vous quitte ici concernant la partie du voyage à Kyoto. Le prochain article sera consacré aux deux excursions que nous avons fait respectivement de Tokyo et Kyoto: la ville de Kamakura et la ville de Nara.

Dépaysement garanti !

Signature

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *