J’ai testé : la robe Pilvi – Named

Pilvi – Named

En hiver, le plus difficile c’est de conjuguer confort, chaleur et style. L’appel de la grosse doudoune et des Uggs est souvent difficile à éviter. Mais j’ai trouvé une parade pour qui veux conjuguer mode et confort. Aujourd’hui je vous présente la robe manteau Pilvi de Named, une petite douceur venue tout droit de la collection Automne Hiver 2016-2017

C’est qui Named ?logo named

Named est une marque de patrons de couture Finlandaise créée par deux soeurs: Laura et Saara. Ensembles, elles ont fait de leur passion un métier en créant des collections de patrons de style scandinave. Lignes épurées, détails chics, leurs collections ne cessent de m’inspirer et de repousser mes limites en couture.

  • Named propose deux collections par an, toujours inspiré d’un thème particulier.
  • Les patrons sont disponible de la taille 32 à 46, certains patrons vont même jusqu’au 50.
  • Cinq niveaux de difficulté sont proposés ainsi, chacun peut tenter l’expérience du débutant à la couturière avertie.

Pilvi Coat Dress

Pilvi est une robe ajustée, coupée comme un manteau, avec un double boutonnage et des manches longues. Féminine et flatteuse pour la silhouette, elle se ceinture à la taille et possède des poches plaquées. Le patron propose les tailles du 32 au 50 et se destine à un publique adepte des coupes vintages. Le degré de difficulté est moyen. La marque conseille de sélectionner un tissu d’épaisseur moyenne avec une certaine tenue et avec environ 40% de stretch. Par exemple une maille milano ou un lainage épais.

Pour réalisé votre exemplaire, il vous faudra entre 265 et 430 x 140 cm de tissu, 130 cm de triplure thermocollante, de l’élastique transparent pour renforcer la couture des épaules, 8 boutons de 25mm de diamètre et 1 bouton de 20mm de diamètre.

Il faut beaucoup de tissu et du matériel supplémentaire pour réaliser votre robe. Aussi je vous conseil de réaliser une toile si vous n’êtes pas sur de votre coup. La toile doit être réaliser dans un tissu similaire à celui conseiller mais il est d’usage bien sûr de choisir un tissu peu onéreux. Le patron est bien sûr disponible en PDF à 13€ et en version pochette à 19€. Je vous conseil d’investir dans la pochette car le patron comporte beaucoup de pièces.

 

Mes choix pour Pilvi

Pour réaliser ma version de cette robe, je suis allé chercher du coté de chez Lydo Tissu à Lyon comme vous le savez déjà. J’ai choisi une très belle maille épaisse de couleur aubergine. La facilité m’aurait conduite vers un noir ou un marine mais je voulais de la couleur pour cette robe. En hiver, je m’oriente trop souvent vers des couleurs sombre or, ce qui met de bonne humeur en hiver, c’est de mettre un peu de couleur et se sentir invincible. C’est ce que je voulais en choisissant autre chose.

Mon coupon de 2 mètre m’est revenue à 63€ et je peux vous dire qu’il tient bien chaud.

Pour les boutons, je voulais absolument rester tons sur tons car je ne me voyais pas porter une robe trop originale. La quête des boutons est tellement difficile. Il est rare de trouver son bonheur tant il y a de possibilités et en même temps, je me sens toujours en grande difficulté car j’ai l’impression de manquer de choix. C’est paradoxale mais en tout cas j’ai fini par dénicher, sur le site Ma Petite Mercerie, des boutons métalliques léger couleur aubergine qui se fondent parfaitement dans le boutonnage et pour 25€ environ.

J’ai choisi de couper la taille 38 pour ma robe, pour qu’elle soit bien ajustée et aussi parce que vu l’épaisseur du tissu, j’avais peur que cela grossisse un peu.

Mon expérience

J’ai réalisé ma robe Pilvi à 95% à la surjeteuse. Seul les boutons ont finalement été cousus à la main ainsi que les boutonnières bien sûr (à la machine par contre !).

Si c’est possible, je vous conseil d’utiliser la surjeteuse pour avoir des finitions au top et surtout de faire durer votre vêtements car le point de surjet est aussi fait pour solidifier les coutures.

J’ai quand même trouvé que le modèle était difficile à coudre. Rien d’insurmontable bien sûr, mais la robe étant noté de difficulté moyenne, je me doit de vous mettre en garde.

En effet les nombreux pans, le col, le double boutonnage (qui implique de nombreuses boutonnières et sur tissu stretch de surcroit) me dit que la difficulté serait plutôt maximale sur cette robe.

J’ai néanmoins beaucoup apprécié la couture de ce modèle. Elle se monte doucement et les détails sont nombreux mais à la fin, la fierté est de mise et quand on la porte, on ne peut qu’apprécier y avoir passer tant de temps.

 

Je porte

Pilvi – Named – 88€ – ICI

Bottines – Bocage – Similaire ICI

Sac – George Rech

Bracelet – Uterqüe

Collier – Tiffany – ICI

 

un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *