J’ai testé la robe Ivy de La Maison Victor

J’ai testé: le patron de la robe Ivy de La Maison Victor tenue entiere

Je reviens sur mon premier test du magazine La Maison Victor et de sa très jolie robe Ivy, dont je n’étais pas grandement satisfaite (voir ici), et vous livre aujourd’hui une version plus estivale et surtout plus aboutit techniquement.

portrait

Ivy – La Maison Victor

Revenons quelques peu en arrière tout d’abord. Mon premier contact avec Ivy et avec un magazine La Maison Victor d’ailleurs, s’est fait cet hiver. Cette très jolie robe simple et actuelle, était proposé sur le XMAS spécial 2015 de la marque et j’ai tout de suite vu un gros potentiel dans ce décolleté dos absolument ravissant. A cette époque, la Foire de Grenoble bat son plein, et après 10 jours de travail non stop, dimanches inclus sans couture, je vous avoue que cela me démangeais un peu de coudre un truc. Le magazine est arrivé comme du pain bénit et entre deux démonstrations, je m’attaquais au recopiage et à la coupe de mon patron sur le tissu. S’en est suivi deux trois séances d’une quinzaine de minutes sur les machines BabyLock pour l’assemblage et ma robe était terminée. Il va s’en dire, bien à l’arrache.

Vous comprenez donc mon insatisfaction mais je le saurais maintenant: pas de temps, pas de couture.

Le patron:

Je ne vais pas m’étendre sur les caractéristiques du magazine et du patron. Le magazine est toujours au même prix et toujours aussi qualitatif. Les patrons sont variés et le pas à pas et clair avec des schémas explicatifs bien conçus.
Pour le modèle, vous vous doutez que c’est avant tout le dos qui m’a fait craqué. Le devant plus simple aussi puisque, c’est le contraste entre les deux qui fait le charme du modèle. La construction m’intéressait aussi particulièrement car je me demandais bien comment avait été monté le dos pour être aussi nickel. Il se trouve que c’est très simple et astucieux. Un débutant peu donc se tailler son Ivy les doigts dans le nez.
Le truc, c’est une parementure plus longue à l’intérieur qui permet de bien finir proprement le vêtement. Cependant, je vous met en garde, la parementure est assez courte devant. Ce modèle est selon moi, beaucoup plus joli sans soutien-gorge qui risquerait de se voir de dos et gâcher l’effet du décolleté et la parementure ne permet pas de maintenir la poitrine. Elle s’arrêtait à mi-chemin pour ma part …Mon conseil est donc de l’allonger d’une petite dizaine de centimètre pour être à l’aise et maintenue un minimum.
Pour le tissu, j’ai toujours utilisé une matière extensible un peu plus épaisse qu’un jersey de base. La robe s’y prête très bien. Je ferais bien une version plus habillé, la robe faisant partie d’un spécial Noël, je la verrais tout à fait dans un tissu un peu wahou, lamé, paillette, un tissu qui en met pleins la vue. Affaire à suivre.

zoom poches

Les matières premières choisies:

Pour cette version, que je voulais printanière et surtout très casual pour la porter souvent, j’ai opté pour un jersey marinière tout basique avec rayures blanches et bleu marines. Comme dans la majorité de mes robes, j’ai fait en sorte de trouver de la place pour insérer des poches. Pour le coup, ça allait très bien avec l’effet casual recherché et j’ai choisi un reste de mon tissu Liberty utilisé pour la robe Ditte, encore un modèle La Maison Victor.

tenue de cote

La réalisation:

La réalisation du modèle s’est déroulé sans embuches. Le tout  été assemblé avec ma surjeteuse. Il est vrai qu’avec cet outil, le montage des matières élastiques est grandement facilité et beaucoup plus rapide, je ne m’en prive pas du coup, moi qui ne suit pas une grande fan du jersey.

La seule modification apportée, c’est donc cette parementure que j’ai allongé comme dit précédemment, afin de pouvoir porter ma robe sans soutien-gorge.

La petite difficulté supplémentaire que je me suis ajouté, c’est bien sûr le placement des rayures pour que tout ce beau monde coïncide en parfaite harmonie. Je l’avoue, je suis nulle de chez nulle pour ça, les raccords ne sont pas ma tasse de thé et d’ailleurs, je fuis comme la peste les tissus à raccords.

robe dos

Points d’améliorations:

D’un point de vue technique, je n’ai rien à dire sur le patron. Me concernant, je pense maîtriser enfin toutes les étapes et ce modèle me satisfait 100 fois plus que le précédent.
Une version à manche me tente pas mal, je me demande si se serais sympa …Pourquoi pas sur une version plus simple uni avec le décolleté dos ça devrait être intéressant.
tenue complete

En résumé:

Si vous recherchez une petite robe qui sort un peu de l’ordinaire, avec des techniques de montages intéressantes et qui vous permet de nombreuses fantaisies dans le choix des tissus, je vous conseil Ivy !

robe de cote

accessoires

 Je porte:

Robe Ivy – La Maison Victor – Juin 2016 – Ici
Kimono – Acheté en Vide Dressing – Année d’achat Inconnu – Similaire Ici
Sac – Sandro – 2015 – Ici
Collier – New Look – 2014 – Similaire Ici ou Ici
Signature
5 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *