J’ai testé : I Am Marinière de I Am Patterns

I Am Marinière – I Am Patterns


Aujourd’hui je vous propose de revenir sur ce nouveau projet de ma capsule d’été qui me tenait à coeur. Et pour le réaliser j’ai eu la chance de trouver un patron gratuit très facile à utiliser et à modifier selon vos envies. En plus de leurs sublimes collections de patrons, I Am Patterns propose trois livres de couture dont un sur l’utilisation de la surjeteuse, dans lequel j’ai trouvé mon patron de marinière dont je vous propose le test. 



I Am Marinière

Description

I Am Marinière est un modèle de tee-shirt manches longues issu du livre « Mon Cours de Surjeteuse ». C’est un véritable basique de la garde-robe que vous permet de réaliser I Am Patterns et ce, gratuitement. En effet même si le livre est bien évidemment payant, tous les modèles proposés dans ce dernier sont téléchargeables en fichier PDF sur le site de la marque. Nul besoin d’instructions pour réaliser ce modèle très facile qui se compose d’un devant, d’un dos et de deux manches. Si c’est la première fois que vous vous servez d’une surjeteuse, je vous conseil dans ce cas d’investir dans le livre qui sera votre meilleur allié pour vous familiariser avec votre nouvel outil.

Matières Premières

Pour réaliser votre tee-shirt il vous faudra :

  • 1 mètre de tissu jersey
  • 60 cm de biais pour l’encolure sinon, vous pouvez le réaliser dans le même tissu


Mes choix pour I Am Marinière

Ma démarche de création concernant cette marinière était précise et venait d’une idée que j’avais en tête depuis bien longtemps. 

En effet peut-être vous rappelez-vous de cette marinière Sandro d’une collection antérieure:

J’avais investis dans cette pièce lors de sa sortie malgré un prix prohibitif et les nombreux dupes qui sortaient à la même période. J’ai adoré la porter et c’est d’ailleurs l’un des hauts que j’ai le plus mis; à toutes les sauces, pour toutes les saisons … Il a survécu plusieurs années avant de tirer sa révérence l’an dernier, criblé de trous (je pense dû aux épaulettes qui abîmaient la maille lors des trop nombreux lavages).  Bien évidemment, j’ai décousu les épaulettes en espérant un jour, trouver le parfait jersey pour la copier. Ce qui nous amène à maintenant.

Les tissus

Pour réaliser ma marinière je voulait me rapprocher le plus possible de la maille d’origine de la pièce Sandro : un jersey lin viscose très fluide et fin. Légèrement transparent, ce tissu était un bonheur à porter. J’ai trouvé après plus d’une année de recherche, mon bonheur chez Jacques de Indigotex à Domène. Il s’agir d’un jersey viscose à motif placé. En effet, le tissu alterne une partie écru avec une partie rayé ce qui explique que le bas de mon top et le bas des manches soit uni. Ce tissu qui m’a couté la modique somme de 10€ pour deux dessins placés est une véritable affaire car la qualité est au rendez-vous. C’est un très beau tissu mais attention à bien le laver avant de le coudre pour éviter tout rétrécissement.

La mercerie

On peut indiquer dans cette catégorie les deux épaulettes que j’avais sauvé de ma marinière. On peut en trouver un peu partout maintenant notamment sur Etsy pour celle qui voudrait s’inspirer du modèle Sandro. J’ai également un motif de broderie qui ressemble énormément aux épaulettes d’origines que j’avais brodés un jour et qui fonctionnent à merveilles. Je les tenteraient bien sur un gilet ou une veste courte et ajustée un de ces quatre.



Mon expérience

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai utilisé le patron issu du livre de I Am Patterns mais sans les instructions. Le top étant très simple à réaliser pour qui a déjà utilisé une surjeteuse, j’ai néanmoins fait quelques ajustements.

Les modifications

En effet, le modèle I Am Patterns est croisé au niveau des épaules. Avec la mise en place des épaulettes, c’était tout à fait incompatible avec mon projet. J’ai donc très simplement repris la ligne des épaules en la remettant droite sur mon patron. J’ai choisi de réaliser mon encolure avec un biais dans mon tissu principal.

Mettre à profit sa surjeteuse

La couture d’une marinière est un excellent moyen de se familiariser avec cet outil indispensable pour la couture de mailles. Vous allez voir, vous allez vite être accro si vous en possédez une. Par ailleurs, seriez-vous intéressé par un petit comparatif entre différentes surjeteuses ? Ayant possédé et testé de nombreux modèles (Brother, Elna, Janome, Pfaff chez Liddl et depuis quelques années les BabyLock) je pense que se serait intéressant de vous proposer un article complet sur le sujet. J’attend vos avis en commentaires.



Le look

Avec l’arrivée des beaux jours j’ai une folle envie de jupe culotte. Devenue adepte depuis mon voyage au Japon, j’en vois fleurir un peu partout chez toutes les marques et j’en suis très heureuse. Du coup je sors les miennes très souvent. 

Vêtements

  • Ma jupe culotte vient de chez C.O.S. C’est sa couleurs kaki qui m’a séduite. J’aime le fait que le zip se trouve au dos, caché par la ceinture. Mon autre modèle est bleu marine et je l’ai ramené du Japon et bien sûr, je prévois de faire la version longue du short Tucson de Kit by Klo dans un très beau lainage à rayures pour un effet sport chic.
  • Ma petite veste est vintage et appartenait à ma grand-mère. Je la porte très souvent car malgré sa légèreté elle tient bien chaud (merci la laine). De plus j’adore ces détails dentelles aux manches et je l’ai customisé avec des patchs brodés de paons que j’ai réalisés.


Accessoires

  • Au pied je porte mes ballerines Repetto. C’est la seule paire de ballerines qu’il me reste alors que j’étais plutôt une grande adepte. J’ai appris avec le temps que le plat ne mettait pas forcément ma silhouette en valeur et avait tendance à me tasser. J’ai longtemps collectionné les souris Marc Jacobs, je pense en avoir possédés 6 ou 7 paires au meilleur de ma forme. Le modèle Camille de Repetto possède un petit talon très confortable qui évite l’ultra plat. Sa forme et sa couleur noir en fond un basique. Je suis très contente de la qualité de ces ballerines que je vous conseille chaudement si vous cherchez à investir dans un bon modèle.
  • Mon sac est aussi vintage est appartenait aussi à ma grand-mère mais l’autre ! C’est un Longchamp noir tout simple, tout petit et que j’adore. Il est pratique et très chic.
  • Aux oreilles je porte des boucles Bala Boosté plutôt élégantes mais pas tape à l’oeil. C’est un peu comme les perles, c’est un indémodable.
  • Au cou j’ai un collier H&M qui était vendu avec pleins de petits charms que je change suivant ma tenue. Simple et efficace, pour un bijoux H&M je le met très souvent. Comme quoi des fois …


7 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *