Bien choisir sa surjeteuse

Guide Surjeteuse

Aujourd’hui je vous propose un guide pour bien choisir votre surjeteuse. Je vous avais demandé votre avis dans un de mes articles et vous aviez été plusieurs à montrer de l’intérêt pour cette idée. C’est donc avec plaisir que je vous parlerais de mon expérience avec la surjeteuse, de tous les modèles que j’ai testés et ceux que je vous conseillent pour démarrer avec cette machine. 

Pour commencer je ne vais pas parler ici du fonctionnement d’une surjeteuse car je pars du principe que vous le connaissez. Je vous propose plutôt un guide pour choisir votre modèle car les prix vont tout simplement du simple ou triple suivant la marque du modèle et les options et on ne sais parfois plus où donner de la tête.

Ma première surjeteuse



Le premier modèle de surjeteuse que j’ai possédé, et bien c’était le modèle du Liddl ! Accessible financièrement (165€ à l’époque), cette machine de marque Silvercrest a fait beaucoup de bruit et nombres de couturières ont fait je pense, des centaines de kilomètres pour en trouver une dans un des magasins de la chaine.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne vous la conseille pas pour un premier achat et même la nouvelle qui est maintenant estampillée Pfaff.

Comment choisir ?

En effet, même si je ne compte pas vous expliquer à quoi sert une surjeteuse, je me doit de rappeler que ces machines fonctionnent avec 4 fils différents à enfiler dans des endroits précis pour obtenir un point que l’on appel « surjet ».

Contrairement à la machine à coudre qui nécessite l’utilisation d’une canette et d’une bobine de fil en haut dont l’enfilage est très aisé, la surjeteuse s’enfile avec 4 cônes de fils (car elle est gourmande) et possède en enfilage tarabiscoté plutôt impressionnant au départ.

De plus, toutes les surjeteuses ne font pas les mêmes points. En règle général, une surjeteuse va être capable d’assembler deux tissus ensemble, de surfiler les bords, de faire un ourlet roulotté et de coudre du jersey (grâce au différentiel).

Ce dernier point me semble le plus important quand on investi dans une surjeteuse car c’est cette machine uniquement qui vous permettra de coudre les tissus élastiques au mieux.

Ainsi, voila les points les plus important à éclaircir avant de choisir votre modèle :

  1. Voulez-vous coudre des tissus élastiques ?
  2. Etes-vous prête à passer du temps sur l’enfilage ou non ?
  3. Quels points sont indispensables pour vous ?

A partir de là vous allez pouvoir éliminer plus facilement certains modèles comme la machine du Liddl clairement (trop compliqué à enfiler, peu fiable, pièces fragiles …)

Les différentes marques

Aujourd’hui, toutes les marques de machines à coudre proposent des surjeteuses. Les prix s’élèvent de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers.

Selon tous les tests que j’ai pu réaliser sur différents modèles, ma préférence va aux marques Brother, Elna, BabyLock, Bernina et Janome.

 

Les machines pour débutants

La surjeteuse est un outil formidable en couture qui va vous faire gagner un temps précieux et améliorer sensiblement vos finitions. On peut être débutant en couture et vouloir des finitions au top. Je dirais même que parfois, il vaut mieux investir dans un excellent modèle de surjeteuse et choisir une machine à coudre simple, sans trop de fioritures plutôt que le modèle très haut de gamme qui ne sera souvent pas utilisé à sa juste valeur. 

La 2104D de Brother :



C’est la dernière née de Brother qui remplace la 1034D, le modèle le plus simple de la gamme. Même si c’est un modèle de base, ces capacités sont tout à fait étonnantes !

Capable de réaliser tous les points de bases (assemblage, surfilage, roulotté et maîtrise du jersey avec le différentiel), cette machine est très facile à enfiler grâce à des systèmes ingénieux qui avancent le boucleur au plus proche de vous pour vous permettre un enfilage en 5-10 minutes.

Son moteur puissant vous permet de coudre des tissus plus épais (pas de cuir ou de simili) et le roulotté se fait très facilement grâce au retrait du doigt mailleur (c’est la pièce qui réalise le point de surjet que l’on enlève pour le roulotté)

Son prix ? 319€ prix tarif et en ce moment 287€ à La Maison de la Couture

Un excellent rapport qualité/prix donc pour un modèle Garantie 3 ans !

 

La 700D de Bernina :



Si vous cherchez un modèle robuste et qui va vous accompagner toute votre vie de couturière, alors la 700D de Bernina est faite pour vous.

Son enfilage est un peu plus gênant que sur la Brother mais le point est magnifique (c’est la particularité de Bernina qui réussi sur toutes ces machines à proposer le plus beau point de la terre) et elle propose les mêmes points que la Brother.

Garantie 5 ans, ce modèle sera un vrai compagnon fidèle pour tous vos projets couture. Ces capacités sont folles et aucuns tissus ne lui résiste grâce à son moteur surpuissant.

Niveau prix nous sommes à 599€, 539€ en ce moment. On est sur un milieu de gamme mais qui vous suivra à vie.

 

L’Imaginé de BabyLock :



Bien sûr, si vos moyens vous le permettent, rien ne vaut sur le marché, les modèles de la marque Babylock. Inventeur de la surjeteuse pour ménagère (j’entend par là hors modèles pour l’industrie), Babylock est la seule marque à proposer un enfilage automatique de vos fils grâce à un jet d’air, une gestion automatique des tensions de fils et du débit de fils. Ainsi, l’enfilage se fait en 30 secondes chrono et le point est toujours magnifique peu importe votre tissu ou vos combos de tissus (et oui on est capable d’assembler un cuir avec une soie sur cette machine !)

Depuis que je les ai découvertes c’est simple, je ne jure que par cette marque mais son coût refroidi bon nombre de couturières.

En effet, le modèle Imaginé (le premier qui dispose de tous les éléments cités plus haut) est vendu au prix de 1249€ et 1149€ en ce moment sur le site de La Maison de la Couture.

 

La question à se poser

Pour ne pas regretter votre futur achat mieux vaut bien réfléchir.

J’ai toujours dit à mes clientes, lorsque je travaillais à La Maison de la Couture, de visualiser le temps qu’elles passent à coudre lorsqu’elles ont du temps. Souvent, on coud quand on peu car nous travaillons, nous avons des obligations, des enfants, une vie de famille et la couture arrive parfois en dernière position.

On lui octroie quelques heures dans la semaine par ci par là au mieux.

Avez-vous envie de passer une heure à vous échiner sur la machine du Liddl qui certes, ne coûte que 160€ mais qui va casser le fil, que vous aller enfiler en 20-30 minutes et qui risque de ne pas aimer du tout les tissus épais ?

Ou alors êtes-vous prête à mettre un petit peu ou beaucoup plus d’argent pour être efficace quand vous cousez ?

C’est LA question à se poser avec la surjeteuse parce que c’est toute cette préparation en amont qui fait la différence avec un modèle bas de gamme et un bon modèle. 

La prochaine fois je vous parlerais de mes modèles favoris chez Janome et Elna et je vous présenterais la surjeteuse qui m’accompagne maintenant, l’Ovation de BabyLock. On en profitera pour faire un point sur les machines combinés surjet/recouvrement

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *